Déplacement en Croatie

pylone

Les parents qui se sont rendus en Croatie les 6,7 et 8 juin 2018, ont été accompagnés par les représentants de la police croate, jusqu'à une centaine de mètres du pylône où les ossements d'Anne-Cécile ont été retrouvés.

Les risques d'avoir un accident (à cause des mines ou des serpents) n'étaient pas acceptables pour la police.

Les parents ont pu se rendre compte des distances (très courtes) qui séparaient le pylône de tous les repères environnants et des lieux d' "habitation". De nouvelles questions se posent et les réponses ne sont pas logiques !

Les autorités croates souhaitent combler des trous dans leur enquête, avant de prononcer une conclusion, mais elles attendent des réponses aux questions posées à la justice française !

La justice française attend les conclusions de l'enquête croate pour se prononcer sur d'hypothétiques compléments d'analyses à faire en France !!! (cherchez l'erreur)